Kanal Bar – Un bar et un projet de vie

Kanal Bar – Un bar et un projet de vie
Gastronomie

L’histoire du « Kanal Bar » est l’histoire d’Olga et de Filipe Marques. Tous deux résidant et travaillant à Esch à l’époque, ils avaient décidé de changer de métier. Comme Olga était déjà occupée comme serveuse dans un bar, ils ont choisi de miser sur leur propre local. « En 2008, alors, nous avons ouvert notre bar ici dans la rue du Canal, qui a aussi inspiré le nom Kanal Bar », explique Olga.

Une atmosphère chaleureuse

Ayant été chauffeur de taxi auparavant, Filipe s’est vite adapté à son nouveau métier avec l’aide de sa femme Olga. « J’ai trouvé ma passion ici, surtout dans le contact et la communication avec la clientèle. C’est aussi un aspect important de notre travail, d’être toujours présent, de parler avec les client(e)s et de former des amitiés au cours du temps », explique Filipe. Ainsi, le couple accueille ses client(e)s dans une atmosphère toujours chaleureuse et familière.

Innover et évoluer

Au cours des 14 années d’existence du Kanal Bar, l’équipe derrière le comptoir essaie de renouveler et de faire évoluer son offre. « Comme nous sommes un bar et pas seulement un café, nous proposons toujours quelque chose de spécial, que ce soient mes cocktails ou nos soirées thématiques », explique Olga. Ainsi, le week-end, il est souvent possible de passer un bon moment lors d’une soirée karaoké, d’un événement avec de la musique portugaise ou brésilienne ou avec un DJ contemporain. En outre, le grand choix de gins fait le bonheur des amateurs de ce spiritueux à base de baies de genièvre. « Toutefois, les shots de toutes sortes sont également très demandés le week-end », ajoute Filipe.

Un projet de vie

Dehors, il y a une belle petite terrasse qui accueille les client(e)s quand il fait beau et qui donne sur la rue du Canal. C’est la rue où Olga et Filipe ont construit leur projet et, d’une certaine manière, leur vie. « Même avant le Kanal Bar, nous habitions déjà à Esch. C’est une ville qui représente beaucoup pour nous. Toute notre vie se déroule ici », explique Filipe. « Moi-même, je suis arrivée à Esch à l’âge de 17 ans et je suis toujours restée ici. Je ne peux pas m’imaginer vivre ou travailler ailleurs », ajoute Olga.